32 propositions pour inciter les décideurs publics à prendre des risques

Le 23 août 2018

Le 26 avril dernier, le Conseil d’État a remis au Premier ministre une étude fort intéressante sur la prise en compte du risque dans la décision publique, qui manie des concepts qu’il est rare de croiser dans les textes institutionnels. Le Conseil d’État rappelle que si la prise en compte du risque est traditionnellement au cœur de l’action publique, elle est devenue difficile : inflation normative, principe de précaution, faible culture du risque dans la formation, etc. L’étude a l’immense mérite de chercher des moyens de redonner aux fonctionnaires le sens du risque.

Mais surtout, on y trouve à vingt reprises ce mot qui fait peur dans notre pays où il n’est que très peu valorisé : l’échec. Être audacieux, c’est réfléchir suffisamment pour éviter l’échec, mais c’est aussi et surtout accepter le risque de l’échec, dont la vertu première est de préparer aux autres échecs… et au succès.

Le Conseil d’État formule 32 propositions pour inciter les fonctionnaires à plus d’audace et pour les aider dans cette voie.

http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/184000392.pdf