Quand les enfants hospitalisés gardent le lien avec leur classe

Cartable connecté
Le 12 septembre 2018

Depuis plusieurs années, le collectif Mon Cartable Connecté permet aux enfants hospitalisés pour des soins de longue durée de continuer à avoir une vie sociale et amicale en étant présent à distance dans la classe. Une vingtaine d’enfants, de plusieurs académies, en ont déjà bénéficié.

Beaucoup d’enfants hospitalisés pour des soins de longue durée souffrent de se sentir privés de leur vie sociale et amicale, de ne plus partager la vie de leur classe et les apprentissages. Offrir à ces jeunes un cartable connecté qui les relie à leurs amis et à leurs enseignants est le pari conduit depuis deux ans par le Collectif-Mon Cartable Connecté au bénéfice d’une vingtaine d’enfants, de plusieurs académies. Ce lien avec leur classe leur donne le sentiment précieux de garder leur place au sein du groupe et d’y être reconnu. Du CP au lycée, Melissa, Salomé, Victoria, Thomas retrouvent le fil des apprentissages, partagent les exercices, les leçons, les expériences autant que les moments joyeux de leur classe. C’est une expérience humaine que chacun découvre avec émotion et fierté. L’élève connecté d’abord, très vite accueilli par tous les élèves immédiatement solidaires de leur camarade et du professeur, et par l’enseignant qui intègre ce lien dans ses pratiques pédagogiques sans pour autant bouleverser ses cours.

Le Cartable connecté vient soutenir le travail des enseignants qui œuvrent à l’hôpital et de ceux qui viennent au domicile de l’élève. Il leur offre de partager en direct cette vie qui se joue au cœur de la classe, dont l’enfant est privé et qui permet d’apprendre avec les autres. Face au combat de ces jeunes malades, des parents et des médecins, nous avons la conviction d’ouvrir une porte pour préparer leur retour en classe et leur poursuite d’études. Mais plus encore faut-il souligner les valeurs humaines et citoyennes qui émergent au sein des classes, modifient les attitudes de tous, simplement par l’accueil authentique et direct d’un camarade retrouvé.

Abdel Aissou« Une dynamique humaine et pédagogique »

Abdel AISSOU est président du collectif Mon Cartable Connecté, fondé avec Marc Lavoine et Raymond Domenech.

Vous œuvrez depuis de nombreuses années contre les discriminations. Comment ce dispositif répond-il au droit des enfants à l'éducation ?

Le cancer, la maladie grave, est une discrimination invisible qui prive de vie sociale. Pour l'enfant hospitalisé le lien, même à distance, avec son école, sa classe préserve sa place, prépare le retour. 

 Quels effets remarquables pourriez-vous souligner ?

Le premier effet est psychologique : l'enfant réalise qu'il n'est pas coupé de sa classe et c'est une formidable source de mobilisation. Il demeure un élève comme les autres, inscrit dans une dynamique humaine et pédagogique. Le deuxième concerne la classe : le départ brutal d’un camarade est très anxiogène. Là le camarade reste connecté à sa classe. 

 De fait votre action rapproche les univers médical et éducatif. 

C’est un travail d'équipe où chacun reste à sa place. L'équipe médicale valide la compatibilité de l'usage avec les soins. Les enseignants, seuls "maîtres" à bord, fixent les contenus qui seront étudiés via le cartable connecté et leur fréquence. L'équipe du cartable connecté en liaison avec les rectorats adapte les usages. 80% de nos bénévoles sont issus de l'éducation nationale dont nous partageons les valeurs de laïcité et de gratuité. Le cartable est rappelons le fourni gratuitement.

Par