Action publique et développement durable

Le 3 mai 2018

Parler de développement durable et d’action publique devrait être somme toute un pléonasme ; l’action publique devrait toujours s’inscrire dans une perspective de soutenabilité de long terme prenant en compte l’ensemble des enjeux d’environnement, d’économie et de société. Et pourtant, confronter l’action publique au développement durable est souvent décevant, comme si l’argument du développement durable n’était pour bien des politiques publiques qu’un alibi derrière lequel s’abritent des compromis bâtards plutôt que des synthèses ; compromis au cœur desquels se dessine un malentendu, l’idée d’une croissance infinie dans un monde fini et le préjugé selon lequel bonheur et qualité de vie résulteraient de cette croissance constante… (comme dans la chanson : « Foule sentimentale » 1993 d’Alain Souchon : « On nous fait croire, que le bonheur c’est d’avoir, de l’avoir plein nos armoires. ») Et pourtant, en matière de développement durable, l’action publique a des répercussions sur les éléments de notre univers quotidien : l’air, l’eau, la terre… et le temps.

OU
Abonnez-vous à la revue des Horizons publics
Formule intégrale
6 numéros + 4 hors-séries + accès lllimité au site et aux archives
S'abonner
Au sommaire de ce numéro
A retrouver dans le dossier
Par
Sylvie Banoun

Sylvie Banoun

Coordonnatrice interministérielle pour le développement de la marche et du vélo

Ministère de la Transition écologique et solidaire