Smart cities, Smart territoires

Smart Cities, Smart territoires
Le 25 mai 2018

Organisé par France Stratégie et la Fédération des industriels des réseaux d'initiative publique (FIRIP), un colloque intitulé "Smart cities, Smart territoires" s'est tenu mardi 22 mai à Paris sur les promesses et les enjeux de la ville intelligente. L'occasion de présenter le bilan d'un cycle de séminaires piloté par France Stratégie depuis 2017 sur la construction d'une Smart city à la française, et de diffuser un nouveau guide "Construire son smart territoire", édité par la FIRIP, destiné aux collectivités locales qui souhaitent se lancer dans l'aventure.

Introduit par Gilles de Margerie, commissaire général de France Stratégies, et Etienne Dugas, président de la FIRIP, ce colloque a permis d'aborder de nombreuses questions sur les promesses et les enjeux des villes intelligentes, avec de nombreux retours d'expériences. Depuis 2017, France Stratégie a animé 7 ateliers-séminaires sur les enjeux des Smart cities pour tenter de cerner un modèle à la française.

Selon Bérengère Mesqui, directrice du département Développement durable et Numérique de France Stratégie, la ville intelligente recouvre une multitude de définitions, allant de la gestion innovante de la ville jusqu’à la ville durable. L'organisme d'étude et de prospective France Stratégie a choisi pour son cycle de séminaires une définition étroite de la ville intelligente, à savoir l’usage des solutions numériques pour la gestion de la ville.

La Smart city et les territoires intelligents portent la promesse d'un urbanisme plus économique, plus durable, plus sûr. Les outils numériques permettent aussi de révolutionner la vie quotidienne des usagers. La mobilité durable et les transports, la consommation énergétique, les réseaux d’eau et la collecte des déchets, les services numériques et l'e-administration, la démocratie participative et enfin le financement sont directement visés par les projets de Smart city. Les bénéfices de la ville intelligente ne sont plus à démontrer dans ces six différents domaines.

Selon Bérengère Mesqui, les collectivités locales adoptent deux stratégies dans le cadre de leur projet de Smart city : l'approche intégratrice qui consiste à "laisser les clefs de la ville à un opérateur (ex. : Toronto, Montpellier avec 2015) mais avec le risque de perdre le contrôle sur ses données et l’approche orchestratrice avec la mise en place d'une société d’économie mixte locale qui orchestre les services pour assurer la cohérence et l’interopérabilité (ex : SPL Lyon Confluences)

En matière de conception de plateformes de données, les collectivités locales optent pour trois attitudes : elles achètent directement la plateforme aux GAFAM (ex. : 3D Experience City de Dassault System), elles créent une plateforme à l'issue d'un appel d'offres (ex. : Dijon) ou elles élaborent une plateforme en Open Source (ex. : Communauté Fiware, Amiens et Arras ont retenu cette solution).

Le cycle de séminaire de France Stratégie a permis d'identifier de nouveaux enjeux en matière de Smart city pour les collectivités locales comme la protection des données ou la cybersécurité, avec une nécessaire montée en compétences des collectivités sur ces questions. Les deux tables rondes de la matinée ont ensuite permis d'aborder les enjeux de politique nationale en termes de Smart city et la déclinaison opérationnelle du concept smart dans tous les territoires.

Le podcast du débat (France Stratégie)

Un nouveau guide « Construire son smart territoire »

Guide Construire son smart territoire

Destiné aux élus et aux techniciens des collectivités, ce guide a été conçu comme une boîte à outils, avec des conseils et des exemples concrets pour se lancer dans l'aventure. Il a nécessité un an de travail collaboratif et 26 contributeurs. "Le présent guide, à visée pédagogique, s'adresse à des territoires -quelle que soit leur taille - qui souhaiteraient engager leur projet smart", est-il précisé dans l'introduction.

L'intérêt de ce guide est d'offrir une méthodologie structurée et accessible pour construire son projet de territoire intelligent. Les auteurs ont identifié, dans leurs entretiens avec les décideurs locaux, 8 éléments déclencheurs d'une démarche smart : faire des économies, profiter du renouvellement d'un contrat public, simplifier ou moderniser un service public, se mettre en conformité avec la réglementation, associer les citoyens, renforcer la collectivité sur un point fort ou pallier un point faible, adhérer à un projet proposé par un industriel, et développer l'attractivité.

En matière de méthodologie, trois étapes sont préconisées pour concevoir un projet de territoire intelligent :

  • Étape 1 : l'état des lieux et le cadrage du projet smart (diagnostic, examen des orientations, cadrage et plan d'action)
  • Étape 2 : l'évaluation du Retour sur Investissement (ROI) qui ne doit pas se résumer à une simple analyse des coûts mais intégrer une démarche plus large (bénéfice financier, bénéfice socio-économique)
  • Étape 3 : l'élaboration d'une feuille de route complète

Enfin, l'autre intérêt majeur de ce petit guide est de passer en revue les clefs du succès d'un projet de smart territoire pour éviter de reproduire des erreurs déjà commises par d'autres territoires et se donner le maximum de chances de réussite. Les auteurs ont identifié 5 clefs du succès : rechercher une taille critique en termes d'organisation, mobiliser un écosystème innovant, impliquer les citoyens, bâtir une infrastructure numérique transversale et mettre en oeuvre une gouvernance de la donnée.

Construire son smart territoire, le guide de la FIRIP