La BnF lance une consultation pour créer un Conservatoire national dédié à la presse

Laurence Engel
Pour Laurence Engel, présidente de la Bibliothèque nationale de France, la création de ce nouveau Conservatoire national de la presse s’inscrit dans la transformation permanente de son institution.
©Léa Crespi
Le 9 juillet 2020

Confrontée à une saturation de ses espaces de stockage et pour préserver une collection de titres de presse menacés de disparaître, la Bibliothèque nationale de France s’est donnée sept ans pour mener à bien la construction d’un Conservatoire national de la presse et un Centre de conservation en dehors de Paris (2 heures maximum en train, 3 heures maximum en voiture).

 

Ce nouveau chantier, estimé entre 70 et 90 millions d’euros, prévoit d’associer étroitement une collectivité territoriale autour d’un projet culturel et éducatif fort orienté sur la mission, la richesse et la diversité des 247 000 titres de presse, depuis La Gazette de Théophraste Renaudot publié en 1641 jusqu’aux titres les plus récents. Les collectivités intéressées ont jusqu'à mi-octobre pour se manifester. Le site retenu sera annoncé début 2021, pour une inauguration prévue en 2027.

 

Laurence Engel, l’actuelle présidente de la BnF, s’est confiée à Horizons publics sur les caractéristiques et les enjeux de cet Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI), l’ancrage territorial du projet, la dimension innovante et technologique de ce nouveau pôle et la stratégie de transformation de l’une des plus anciennes institutions culturelles françaises.

A lire aussi