Une nouvelle promotion d’entrepreneurs d’intérêt général

Le 8 octobre 2018

Lancé en janvier 2017, le programme Entrepreneur d’intérêt général (EIG) consiste à recruter pour dix mois des professionnels du numérique, extérieurs à l’administration, afin de relever des défis liés à la transformation numérique de l’État et à l’utilisation des données dans le secteur public.

Plus précisément, cette troisième promotion d’entrepreneurs d’intérêt général va devoir s’atteler à quinze défis (sur les vingt-deux retenus par la DINSIC1) sélectionnés par un jury composé de personnalités du numérique et d’agents publics. Alors que l’on remarque que les projets concernent des administrations plus variées que les précédentes promotions (10 ministères, 2 agences, 3 autorités et/ou juridictions indépendantes), on regrette toujours l’absence d’EIG dans les collectivités locales. Cela étant, pour Laure Lucchesi, directrice d’Etalab et membre du jury, « toutes les administrations, qu’elles fassent partie du programme EIG ou pas, vont bénéficier des défis sélectionnés ».

Alors que les différents défis sont déjà définis, il reste à recruter les développeurs, designers et data scientists qui les relèveront ! Ces derniers, qui peuvent candidater jusqu’au 15 octobre 2018, intégreront leurs services respectifs en janvier 2019.

Voici quelques exemples parmi ces défis :

- ouvrir la jurisprudence en développant des solutions de pseudonymisation fiables des données (Cour de cassation) ;

- fiabiliser l’envoi et la régularisation des contraventions à partir de la reconnaissance d’images (ministère de l’Intérieur) ;

- améliorer la prise en charge des malades chroniques avec une nouvelle base de données de santé (direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) du ministère des Solidarités et de la Santé).

×
×

A lire aussi