L’agence 06, une ingénierie au service des communes

Le 2 février 2021

Le conseil départemental des Alpes-Maritimes a lancé, en novembre 2020, L’Agence 06, l’ingénierie au service des collectivités, sise à Nice. La structure a pour objet d’apporter un soutien juridique et technique aux 99 communes et établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) des Alpes-Maritimes.

« L’intelligence collective est ce qui fera notre richesse. Nous pouvons aider aux demandes de subventions, à la rénovation des bâtiments, etc. », explique Florence Rosa, directrice opérationnelle, résumant assez bien la raison d’être de l’agence, qui a le statut d’établissement public administratif. « L’aide technique concerne l’aménagement, le tourisme et le développement rural avec des services agricoles, par exemple, explique de son côté le directeur général de l’agence, Hervé Moreau. Elle ne s’arrête pas simplement au bâtiment et à la voirie. »

Charles-Ange Ginesy, président du département des Alpes-Maritimes, s’est fortement impliqué pour que l’agence voit le jour. Elle est là pour « accompagner, soutenir, aider les collectivités de petite taille ou rurales dans toutes leurs démarches ». Dans le nouveau monde, tel qu’il s’annonce, le rôle des maires a été mis en relief. Pour rendre leur action la plus efficace possible, il leur faut des outils réactifs, pour parer à la hausse exponentielle des réglementations et à l’impossibilité face à laquelle ils se trouvent de payer les services d’experts, financièrement hors de portée. Problème d’écoulement des eaux fluviales, création d’un bassin de rétention d’eaux, mise aux normes de l’assainissement, etc. Tous les sujets peuvent faire l’objet d’une aide précieuse. À l’heure où les impacts du réchauffement climatique se manifestent de plus en plus violemment – la récente tempête Alex dans les Alpes-Maritimes est là pour le confirmer – les maires doivent pouvoir adapter les routes, les équipements et les divers plans de prévention des risques. Pour Jean-Claude Autheman, maire de Saint-Martin-d’Entraunes (121 hab.), cette agence répond à un « grand besoin de nos collectivités », soulignant le poids croissant des contraintes réglementaires.

« Nous n’avons pas les budgets pour les expertises »

Même constat du côté de Cyril Piazza, maire de Peille (2 384 hab.) dont la ville compte huit agents en son sein : « Lors de mon précédent mandat, j’avais pu constater que les contraintes légales avaient augmenté en l’espace de six ans. Le niveau d’exigences réglementaires et techniques requis pour chaque projet est toujours plus élevé. Les petites communes rencontrent de plus en plus de difficultés pour mener à bien des projets structurants, assure-t-il. »

Maire de Sauze (70 hab.), Nicole Bertolotti attend beaucoup de l’Agence 06. « Nous y avons adhéré parce que nous n’avons pas de budget pour mener à bien les expertises nécessaires, ajoute-t-elle. »

La tempête Alex est passée, et maintenant ?

Problème d’écoulement des eaux fluviales, création d’un bassin de rétention d’eaux, mise aux normes de l’assainissement, etc. Tous les sujets peuvent faire l’objet d’une aide précieuse.

D’une certaine manière, l’initiative du département comble le vide laissé par la disparition des anciennes directions départementales de l’équipement (DDE), les ingénieurs subdivisionnaires et autres percepteurs qui, dans un passé récent, apportaient une assistance technique aux petites communes. Les intercommunalités n’ont pas pallié ce retrait de l’un des anciens fleurons de l’État déconcentré. « J’ai l’expérience de ce manque de moyens avec ma communauté de communes. La complexité administrative et technique croissante des projets pour les communes rurales justifie la création d’un tel outil et celui-ci prend tout son sens face aux immenses besoins de reconstruction dans nos vallées, après le passage de la tempête Alex, assure Charles-Ange Ginésy qui est aussi président de la communauté de communes Alpes-d’Azur. » Dans le département, 99 communes rurales pourront donc désormais se tourner vers cette agence, après y avoir adhéré. D’ores et déjà, 40 d’entre elles ont pris leur adhésion.

Les maires en première ligne pour le monde d’après

L’ingénierie technique et juridique proposée par l’Agence 06 est nécessaire pour relever le défi de la transition écologique. Car les maires sont conscients qu’ils détiennent une part de la solution pour améliorer nos conditions de vie. Le laboratoire d’idées La Fabrique écologique le rappelle : « Les collectivités locales jouent un rôle majeur en matière d’émissions de gaz à effet de serre, assure, par exemple, La Fabrique écologique. Elles sont responsables directement pour leur patrimoine et leurs compétences de 15 % des émissions de gaz à effet de serre (GES), et indirectement de 50 % d’entre elles. » WWF va même plus loin en assurant que « 70 % de l’empreinte carbone des ménages français proviennent des secteurs du transport, du logement et de l’alimentation. Or, ce sont des domaines où les collectivités locales ont des prérogatives clefs ».

×
×

A lire aussi