Revue

Dossier

(S)lowtech, déprogrammer l’obsolescence. Retour d’expérience de l’association PiNG

Atelier Slowtech
L'association PiNG organise des ateliers pratiques de réparation pour les habitants afin de lutter contre l'obsolescence programmé des objets technologiques.
©Association PiNG
Le 30 juin 2020

PiNG est une association nantaise qui, depuis 2004, explore les cultures numériques en croisant pratique et réflexion. En 2013, Nantes reçoit le label européen « Capitale verte » et propose de soutenir des projets en lien avec l’environnement. Il nous apparaît alors essentiel de traiter le thème de l’obsolescence pour venir confronter les questions environnementales et technologiques.

 

Si le sujet, par le prisme de l’obsolescence programmée, commençait à interpeller, il entrait pour la PiNG en résonance directe avec l’amoncellement d’objets technologiques et numériques variés sous lequel notre atelier de quartier croulait, objets donnés ou abandonnés par des citoyens confiants dans notre capacité à « en faire quelque chose » et repartant ainsi « l’esprit tranquille ».

 

Que devions-nous/pouvions-nous faire de ces objets ? Fallait-il y voir des trésors ou des déchets ? Qu’est-ce que ces dons nombreux révélaient de notre société, de nos rapports aux technologies et plus largement aux objets ?

A lire aussi