Revue

Cartoscopie

Le covid et les inégalités territoriales

La richesse des territoires et de leurs habitants
Le 2 février 2021

La crise sanitaire, avec ses répercussions économiques et sociales, va durement impacter les populations et territoires les plus fragiles.

C’est une carte dont la mise à jour sera suivie avec attention. Non qu’elle révèle des savoirs ignorés sur les espaces métropolitains français. Au contraire même, cette représentation de la richesse des territoires saisie à travers le revenu des ménages est un classique cruellement durable. S’y dessine une géographie dont la connaissance et les politiques redistributives tant socio-économiques que de cohésion qu’elle a appuyées, ne sont pas parvenues à suffisamment endiguer les inégalités pour que la situation soit jugée acceptable.

La richesse des territoires et de leurs habitants

Cette carte est d’ailleurs également emblématique de la controverse territoriale française qu’animent les protagonistes de ce procès en injustice. Alors que l’on pourrait déduire de celle-ci que les inégalités traversent tous les territoires et rendent obligatoire une mobilisation générale pour lutter contre, c’est souvent la division et les luttes d’influence pour défendre ses intérêts spécifiques et moyens dédiés qui en résultent, malgré le discours mainstream sur une coopération interterritoriale pourtant prometteuse.

À partir cette carte, certains font ainsi valoir qu’il est prioritaire d’aider les grands bassins régionaux ayant pâti de la désindustrialisation ou pauvres structurellement. D’autres ont une lecture plus urbaine et soulignent que c’est dans les grandes agglomérations métropolitaines dont certains quartiers et banlieues concentrent la pauvreté qu’il faut agir prioritairement. Les derniers enfin considèrent que les grandes villes capitalisent les richesses au détriment des campagnes et des anciens territoires ruraux et qu’il est temps de rétablir l’équilibre au bénéfice de ceux-ci. Aucun n’a véritablement tort ou raison et chacun bénéficie cycliquement d’une attention politique plus soutenue, comme les campagnes et petites villes aujourd’hui.

Quelles seront les conséquences de la pandémie du covid-19 sur cette situation ? Faut-il croire à l’hypothèse d’une redistribution notable du peuplement au bénéfice des espaces moins denses ? Rien ne le confirme encore. Cependant, tout prouve que la crise va durement impacter les populations et territoires les plus fragiles. Les associations alertent sur l’accroissement des besoins élémentaires non pourvus et des cas d’urgence. Les chiffres du RSA confirment cette orientation haussière. Et malgré le plan de relance économique, il ne fait guère de doute que les attentes en matière de solidarité sociale et territoriale seront massives. C’est là que la mise à jour de la carte s’avérera déterminante pour souder les ententes nécessaires au défi commun qui s’annonce ou a minima fonder les futurs arbitrages pour soutenir les populations et territoires les plus affectés.

×
×

A lire aussi