Giulia Reboa : «Les Avant-Premières de l'action publique doivent remettre les agents publics au centre des démarches de transformation publique»

Giulia Reboa
Giulia Reboa
Le 10 février 2020

Giulia Reboa, la présidente de l'association Fonction publique 21, s'est confiée à Horizons publics pour annoncer le lancement d'une nouvelle forme de prix de l'action publique : les "Avant-premières de l'action publique". Ces Avants-premières réuniront celles et ceux qui pensent et agissent pour que les acteurs publics soient à la hauteur des enjeux écologiques, sociaux et territoriaux contemporains.

Les échanges et les prix seront articulés autour de 11 thèmes d'intérêt général : les communs, le numérique, les partenariats, les ruralités, le genre et les droits des femmes, la lutte contre le racisme, le handicap, le management, la résilience et l'écologie, la participation citoyenne, et la recherche prospective.

 

Le prix remporté prend la forme d'un ticket pour une séance d'accompagnement personnalisé par une équipe pluridisciplinaire des Halles Civiques pour gagner en marge de manœuvre sur son projet.

 

La première édition des "Avant-premières de l’action publique" aura lieu le mardi 24 mars 2020 de 18h30 à 21H30 au collège de la Grange aux Belles à Paris (158 Quai de Jemmapes, 75010 Paris).

 

Horizons publics, partenaire média de cette première édition, est allé à la rencontre de Giulia Reboa, la présidente de l'association Fonction publique 21, pour connaître les raisons qui l'ont poussé, avec ses alliés Oyena, Profil Public, Vraiment Vraiment et la 27e Région, à lancer ces Avant-premières.

Pourquoi lancer de nouveaux prix dans le champ de l'action publique ? En quoi ces prix vont-ils se différencier de ceux existants déjà, comme par exemple les Victoires des acteurs publics ?

On avait envie de réunir des agents expérimentés et des jeunes agents publics pour favoriser la rencontre, l'échange et la coopération. Du coup, on ne veut pas féliciter un agent qui serait le meilleur dans sa catégorie car il a mené un super projet il y a deux ans. On souhaite que ce jeune agent puisse plutôt questionner et améliorer ces pratiques sur son travail du moment. On est souvent un peu seul face aux difficultés qu'on rencontre au quotidien, que le projet soit perçu comme innovant ou pas d'ailleurs. Tout le monde peut postuler, ce qui compte, c'est la curiosité qui nous anime et la créativité que l'on souhaite développer.

Nous aurons la chance d'accueillir plus de 50 passionnés, comme par exemple Olivier Dussopt, Paula Forteza, Francis Rol-Tanguy, Emmanuel Grégoire, Najat Vallaud-Belkacem, Stéphane Vincent, Christian Paul, Thomas Cottinet, Caroline de Hass, Claude Soret-Virolle, Hela Ghariani ...

en tout c'est une cinquantaine de passionnés qui font vraiment l'action publique à la hauteur des défis du siècle qui accueilleront les jeunes agents publics ! À la fin de l'atelier, on votera collectivement pour le projet pépite qui recevra un prix, qui n'est pas un aboutissement mais un nouveau souffle pour sa mission !

Avant-Premières de l'action publique

"Communs", "ruralités", “numérique utile”, management, action publique soutenable, recherche et prospective… Pourriez-vous nous détailler ces différentes catégories de prix ?

On a essayé de lister les thèmes dont on avait envie de parler collectivement, FP21 mais aussi nos alliés sur ce projet Oyena, Profil Public, Vraiment Vraiment et la 27e Région. Souvent quand on parle d'action publique, on est enfermé dans les questions de statut, d'organisation et maintenant d'innovation publique. Les défis du siècle sont encore trop souvent invisibilisés ou abordés d'un point de vue technique, ce qui ne permet pas d'en poser les grands enjeux et de mobiliser différents types d'acteurs.

Par exemple, sur le numérique utile, il faut ouvrir les échanges à tous les agents concernés, et pas seulement aux Startup d'État. De même, sur les questions de genre ou de lutte contre le racisme, chaque agent public peut décider d'avoir une attention spécifique à ces questions dans sa mission : qui est mon public ? ma cible est-elle inclusive ? suis-je témoin de propos sexistes ou racistes, et comment puis-je y remédier ? Ou encore, sur les communs, c'est avant tout une question de posture de l'agent, qui peut à tout moment se demander comment il peut ouvrir la manière dont il conçoit son dispositif, dont il délivre un service, dont il interagit avec les citoyens.

Quelle sera la récompense pour les premiers lauréats 2020 ?
La première récompense je dirais que c'est de participer à la valorisation des jeunes agents publics et de missions d'intérêt général qui font une action publique utile, équitable et résiliente.

On vient d'abord pour participer à une dynamique collective, et notamment pour réfléchir à ses pratiques, à son métier avec des acteurs publics de tous horizons.

Le prix remporté prend la forme d'un ticket pour une séance d'accompagnement personnalisé par une équipe pluridisciplinaire des Halles Civiques pour gagner en marge de manœuvre sur son projet. C'est exactement ce que nous avions fait lors de la semaine de l'innovation. On avait eu de super retours !

Quelle vision de l’innovation publique souhaitez-vous valoriser dans le cadre de ces prix ?
Justement on ne veut pas valoriser l'innovation publique ! C'est extrêmement excluant pour la majorité des jeunes agents publics. On aimerait donner à voir et encourager le bricolage, le fait de trouver une petite marge de manœuvre dans son quotidien en questionnant la manière dont on pense, dont on parle, dont on fait notre mission d'intérêt général.

Tout le monde peut essayer de repolitiser - c'est à dire de donner du sens - à son action, sans passer par un lab, une startup ou une équipe d'entrepreneur d'intérêt général.

Et concrètement, comment va se dérouler la soirée ?
Des jeunes agents publics rencontreront des passionnés de l'action publique (experts sur les thèmes d'intérêt général pré-cités) afin d'échanger autour d'une mission, un projet en cours sur l'un des thèmes. Tous les projets proposés par des jeunes agents seront sélectionnés pour participer à la soirée ! L'idée c'est avant tout de se rencontrer ! A la fin de l'atelier, un projet pépite sera sélectionné, et le jeune agent public recevra un prix, le fameux ticket pour être accompagné dans sa mission, son projet. Les curieux sont bienvenus aussi !

A lire aussi