Le design et la culture au service de l'hospitalité

Le 2 août 2018

Grâce à son laboratoire accueil et hospitalité, le GHT Paris psychiatrie et neurosciences favorise le décloisonnement entre les services et la coproduction entre patients et soignants. Une nouvelle façon de penser le soin.

L’avertissement, sur fond jaune, est placardé, aux abords de travaux : « Attention chantier. » Au sein du Groupement hospitalier de territoire (GHT) Paris psychiatrie et neurosciences, on parle plutôt de « chantiers d’attention ». Ce retournement, Carine Delanoë-Vieux, responsable culturelle, et Marie Coirié, designer, en sont à l’origine. Depuis 2016, elles s’occupent du laboratoire accueil et hospitalité (lab-ah) du GHT. Leur mission : accompagner les équipes de soins et les usagers pour co-construire les formes de l’hospitalité dans les 75 sites parisiens du GHT. « Nous souhaitons expérimenter de nouvelles façons de produire des services hospitaliers », explique Lazare Reyes, adjoint au directeur du GHT. « En partant d’expériences concrètes, nous cherchons à fédérer. Nous nous intéressons aux usages qui sont faits d’un bâtiment : qu’y font réellement les personnes ? Que désirent-elles ? »

Des lieux adaptés aux besoins et envies

Croisant des compétences de développement culturel et de design, Carine Delanoë-Vieux et Marie Coirié se focalisent avant tout sur la qualité de l’accueil et de l’hospitalité dans les lieux de soins en observant les usages, idées et besoins de ceux qui les fréquentent. C’est ainsi qu’elles ont accompagné une étude qualitative auprès de patients actuellement hospitalisés au pôle neurologie de l’hôpital Sainte-Anne afin qu’ils s’expriment librement sur leur expérience avant, pendant et après leur passage. Des remontées qui ont été intégrées au cahier des charges pour la construction d’un nouveau bâtiment. Ailleurs, c’est un système d’orientation complémentaire à la signalétique classique qui a été expérimenté, pour faciliter le repérage et la circulation des usagers, parfois désorientés en raison de leur pathologie. Dans un autre service encore, un projet de recherche-action dans le champ du son en psychiatrie et neurosciences a permis d’imaginer des alcôves sonores, espaces privilégiés pour les patients.

Rattaché à la direction générale du GHT, le lab-ah est amené développer des méthodes et des projets qui vont dans le même sens de l’hospitalité sur l’ensemble des sites.

Carine Delanoë-Vieux et Marie Coirié : « La notion de parcours d’hospitalité s’articule à celle de parcours de soins »

Carine Delanoë-Vieux, responsable culturelle, et Marie Coirié, designer, au GHT Paris psychiatrie et neurosciences.

« En intégrant tous les professionnels hospitaliers, quel que soit leur métier, les patients, les habitants du quartier, les partenaires culturels, nous ne travaillons pas seulement sur de beaux espaces mais aussi, et surtout, sur la façon dont ceux-ci vont être utilisés et habités. Être ainsi associés en amont d’un projet nous permet d’ouvrir toutes les possibilités portées par la situation et l’intelligence collective. »

×
×

A lire aussi