À Lorient, l’innovation au service de l’accessibilité

Le 18 mars 2020

Lauréate de l’appel à projets national Territoire d’innovation, l’agglomération bretonne poursuit ses actions en faveur de l’inclusion. Son initiative Handicap inclusion territoire (HIT) ambitionne de considérer les besoins des personnes en situation de handicap comme autant de leviers d’innovation sociale et économique.

Il y a 50 ans, en 1969, Lorient accueillait les Jeux internationaux omnisports et omnihandicaps au Centre mutualiste de rééducation et de réadaptation fonctionnelles (CMRRF) de Kerpape. L’une des épreuves les plus compliquées pour les sportifs de haut niveau en situation de handicap ? Circuler dans l’agglomération bretonne. « Des fauteuils roulants ont été donnés aux agents de la ville, qui se sont bien rendu compte des difficultés ! », raconte Jean-Paul Departe, ingénieur au laboratoire d’électronique du CMRRF de Kerpape. L’expérience a marqué les esprits et sensibilisé le territoire. Rapidement, une politique en faveur de l’inclusion y est mise en place : un service de transports en commun spécifique se déploie dès 1977, des logements sociaux adaptés sortent de terre, l’accès à l’emploi et aux commerces est facilité. Au fil des années, la dynamique s’amplifie, prend de l’ampleur, et Lorient s’inscrit comme précurseur en matière d’accessibilité.

Le handicap, un atout

Forte de ces initiatives et dotée d’une réelle connaissance du sujet, Lorient Agglomération a lancé en 2019 le projet Handicap inclusion territoire (HIT), en collaboration avec une quarantaine de partenaires (acteurs institutionnels et académiques, entreprises, associations d’usagers-citoyens, établissements de soins et médico-sociaux), le CMRRF de Kerpape et le Centre technique ID2-Santé. Le but : apporter des solutions innovantes au parcours de vie des personnes en situation de handicap ou en perte d’autonomie. Au-delà, HIT entend contribuer au déploiement économique d’une filière français du handicap, en plein essor mais encore peu structurée. « C’est un projet qui vise à inverser la perception du handicap, considérer qu’il s’agit d’un atout pour notre territoire en termes d’innovation, d’inclusion et d’intégration, souligne Norbert Métairie, président de Lorient Agglomération et maire de Lorient. C’est ce que démontrera notre projet HIT, dont l’ambition est de faire de notre territoire une référence nationale en matière d’innovations multiples. »

Un terroir innovant

Lorient Agglomération compte 15 929 personnes handicapées, soit 7,9 % de la population, 8,2 % des actifs, selon un état des lieux établis en mars 2019. Les bâtiments publics, les transports collectifs ont d’ores et déjà été rendus accessibles. Reste désormais à inventer les services et les technologies qui permettront à chacun, quel que soit son handicap, d’accéder aussi aux activités de formation, de travail, de loisirs, etc. « Notre préoccupation, c’est l’autonomie de la personne, son intégration dans la société, indique Émilie Laudren, directrice adjointe au développement à Lorient Agglomération. Par exemple, nous réfléchissons à la meilleure façon d’amener la pratique musicale aux personnes en situation de handicap. » De nombreux acteurs s’y attellent déjà, comme la Cité de la voile Eric-Tabarly, qui a obtenu le label Tourisme et handicap. « Nous cherchons à ce que notre territoire soit encore plus inclusif », renchérit Jean-Paul Departe, du laboratoire d’électronique du CMRRF de Kerpape. L’établissement, l’un des plus importants centres de rééducation en France, travaille de longue date à la mise en place de solutions innovantes favorisant l’autonomie et a tissé des liens solides avec des industriels et des chercheurs locaux. Actuellement, pas moins de trente-cinq projets innovants sont en développement. « Il existe ici un terroir, un terreau innovant », affirme Jean-Paul Departe, qui a identifié soixante-dix entreprises innovantes dans le domaine du handicap.

Lancé à partir de 2020, le projet HIT comportera soixante-quinze opérations, qui seront menées dans les huit ans à venir sur le territoire de l’agglomération. Outre l’accompagnement d’entreprises innovantes, l’initiative verra aussi naître un centre unique d’innovation, d’expérimentations et de moyens, le Cowork’HIT. « Ce sera le lieu d’entrée unique pour tous ceux qui veulent travailler dans le secteur du handicap », détaille Jean-Paul Departe, qui espère voir émerger une dynamique. Lauréat de l’appel à projets Territoires d’innovation, HIT a reçu une subvention globale maximale de 6,9 millions d’euros sur la période 2020-2028. L’État pourra également accorder jusqu’à 22,4 millions d’euros au projet, au travers de participations de la Banque des territoires dans des projets d’investissements : 1 million d’euros en qualité d’actionnaire de la future SCIC pour le Cowork’HIT, 21,4 millions d’euros d’investissements auprès de vingt-et-unes entreprises innovantes françaises liées au projet HIT.

Émile Laudren
« Handicap innovation territoire
va créer une vraie dynamique ! »

Émilie Laudren est directrice adjointe au développement à Lorient Agglomération.

Les élus de Lorient Agglomération ont toujours eu une certaine sensibilité sur le sujet du handicap et de l’accessibilité. L’idée du projet Handicap innovation territoire (HIT) est de prendre en compte les besoins des personnes en situation de handicap, quel qu’il soit, et d’y répondre par l’innovation. Notre souci à tous est que chacun se sente intégré dans la société. Cela passe par des actions sur les comportements, les services, et pas seulement des aménagements sur les bâtiments. Le projet HIT n’est pas une fin en soi, c’est une dynamique que nous enclenchons.

×
×

A lire aussi