L’incubation au service de l’innovation patrimoniale

L'incubateur du patrimoine
©CMN
Le 3 décembre 2018

Le Centre des monuments nationaux (CMN) a lancé en 2018 un incubateur du patrimoine. Objectif : faire de l’innovation numérique un nouveau terrain d’expérimentation pour les monuments historiques.

L'incubateur du patrimoine

L’abbaye du Mont-Saint-Michel ou de Cluny, la tour de la cathédrale de Chartres, le château d’If, de Vincennes ou celui d’Anger, l’Arc de triomphe, la Conciergerie, le site archéologique de Carnac ou encore le domaine national du parc de Saint-Cloud. Quel est le point commun entre ces différents monuments historiques ? Leur conservation est assurée par le Centre des monuments nationaux (CMN). Depuis plus de cent ans, cet établissement public, placé sous la tutelle du ministère de la Culture, assure la conservation, l’animation et l’ouverture à la visite d’une centaine de monuments en France. C’est aujourd’hui le premier opérateur culturel et touristique français. La révolution numérique qui s’est accompagnée d’une explosion des usages de smartphones sur les lieux culturels n’a pas épargné le secteur culturel et patrimonial. En 2014, le CMN s’est doté d’une mission de la stratégie, de la prospective et du numérique avec la volonté de s’affirmer comme tête de file dans le numérique appliqué à l’univers patrimonial.

Imaginer le patrimoine de demain

Laure Pressac
©JN

Le CMN est engagé dans l’innovation numérique depuis plusieurs années. L’incubateur du patrimoine est une nouvelle étape dans notre démarche d’innovation. Il doit nous aider à expérimenter de nouveaux services et à imaginer le patrimoine de demain. Nous cherchons à créer une communauté et un réseau autour de l’innovation patrimoniale, explique Laure Pressac, la responsable de la mission de la stratégie, de la prospective et du numérique.

Sept jeunes entreprises et start-up sont accompagnées depuis juin 2018 par l’incubateur du patrimoine, doté d’un budget de 120 000 euros : Akatami (reconstitutions en 3D des lieux de patrimoine), Akken (expériences d’écoutes immersives), Ask Mona (chatbot qui conseille des sorties culturelles), Be-my-Space (start-up qui propose aux entreprises de travailler « hors les murs » dans de nouveaux lieux), Ce que mes yeux ont vu (plateforme numérique qui donne accès à un contenu artistique de qualité à des personnes malvoyantes), Realcast (expérience immersive en réalité augmentée) et Studio Sherlock (agence de production audiovisuelle de valorisation du patrimoine architecturale). Ces sept jeunes pousses ont un an pour imaginer de nouveaux services numériques.