Municipales 2020 : la co-construction des programmes avec les habitants, une tendance de fond ?

débat cap collectif
Le 20 juin 2019

La participation des citoyens à l'élaboration des programmes des candidats sera-t-elle au coeur de la campagne des élections municipales de 2020 ? C'est ce qui semble ressortir d'une enquête d'opinion Cap Collectif - OpinionWay sur l'engagement citoyen des Français pour les élections municipales, dévoilée hier à Paris lors d'une rencontre avec la presse à laquelle la revue Horizons publics était conviée pour apporter un éclairage dans le prolongement des numéros sur "la participation citoyenne, un nouveau souffle?",  "Le printemps des maires" et l'événement participatif "Élu local : mission impossible ?".

Quelle place vont désormais occuper les dispositifs de participation citoyenne dans la prise en compte des préoccupations des habitants ? Quelles sont les attentes des Français sur les candidats et les programmes ? Les élections municipales de 2020 vont-t-elles être marquées en France par un essor des campagnes participatives rendues possibles par la démocratisation des outils de la civic tech ? L'écoute des habitants, la prise en compte de leurs propositions et leur implication dans la co-construction et l'élaboration des programmes sont-elles devenue des tendances de fond ou s'agit-il d'un effet de mode pour capter les indécis et les électeurs déçus par les partis politiques traditionnels ?

Selon l'institut Opinionway, qui a réalisé pour le compte de Cap Collectif une enquête d'opinion sur « Les Français et l’engagement citoyen pour les élections municipales », réalisée auprès d’un échantillon de 1001 personnes représentatives de la population française entre le 7 et le 9 mai 2019, il s'agirait plutôt d'une tendance de fond tant l'écoute, l'inclusion et la co-construction font partie des souhaits exprimés par les Français pour les municipales 2020 (voir les principaux résultats de l'étude dans l'encadré).

Trois enseignements forts peuvent être tirés de cette étude dans le contexte de l'après-Grand débat et alors que la pré-campagne des municipales est déjà lancée, du moins dans les grandes collectivités, l'agglomération parisienne en tête : le souhait de renouvellement du personnel politique au niveau local (71% des Français préféreraient voter pour une personnalité issue de la société civile), l'effondrement des partis politiques (25% pour une personnalité appartenant à un parti politique) et le désir de participation citoyenne (72% des Français préféreraient voter pour un programme co-construit avec le habitants de la commune).

Cette étude a été commandée par Cap Collectif, start-up pionnière de la civic tech, co-fondée par Cyril Lage, devenue en 5 ans une entreprise experte dans le domaine de l’in­tel­li­gence collec­tive et les solutions technologiques dédiées à la vie citoyenne, proposant des sites participatifs clefs en main avec une grande variété de fonctionnalités : consultation, budget participatif, boîte à idées, votation, pétition... Cap Collectif a été retenu récemment par le gouvernement pour concevoir et piloter la plateforme de consultation numérique du Grand débat national, exercice de consultation à grande échelle inédit mais dont le bilan est à prendre avec précaution.

À l'occasion de la publication de cette étude, Cap collectif en a profité pour annoncer le lancement de « Cap Collectif pour les candidats », une plateforme de campagne participative vendue entre 1000 € et 5000 € clef en main en fonction de la taille de la collectivité. En quelques clics, l’offre « Cap collectif pour les candidats » permet de créer un site de campagne complet pour informer les citoyens (page d’accueil, blog, agenda…) et disposer de fonctionnalités participatives (réaliser un diagnostic du territoire, identifier les attentes des habitants, constituer son équipe de campagne, élaborer un programme de manière collaborative, préciser certains points de sa campagne en répondant aux questions que se posent les habitants).

Cette plateforme participative est utilisée depuis quelques semaines par l'équipe de campagne d'Anne Hidalgo. Baptisée "Paris en commun" elle a vocation à alimenter la campagne des municipales 2020 en faisant émerger les thématiques des habitants. Un nouveau candidat à Suresnes vient aussi d'acquérir cette plateforme. Cap Collectif prévoit également d'offrir des formations et d'autres prestations sur mesure pour accompagner les candidats ayant opté pour cette plateforme participative. La civic tech est-elle un business comme un autre ? Voilà un futur thème de dossier pour la revue Horizons publics...

MUNICIPALES 2020 : LES FRANÇAIS ONT LEURS MAUX À DIRE

Écoute, inclusion et co-construction : à l’ère post-grand débat, les citoyens veulent plus que jamais être au coeur de la campagne des élections municipales de 2020.

  • Reléguant le profil des candidats au second plan (21%), et leur parti politique aux oubliettes (14%), 63% des Français déclarent que leur choix électoral dépendra surtout du projet des candidats.
  • Ce rejet des partis politiques se double d’une volonté de renouvellement dans la composition des listes électorales : 68% des Français aimeraient voir la candidature de plus de femmes, de plus de jeunes (67%) et de plus de personnalités sans étiquette politique (66%).
  • « Écoute des habitants » pour 71% et « prise en compte de leurs propositions » pour 66% : les deux principales qualités attendues de la part des candidats confirment que les Français veulent plus que jamais faire entendre leur voix et participer aux décisions locales.
  • De l’écoute à la participation : face aux programmes conçus par les candidats maires et leurs équipes, 72% des Français affichent leur préférence pour une liste dont le programme aurait été co-construit avec les habitants et 83% d’entre eux déclarent qu’ils seraient prêts à donner leur avis sur un programme si un candidat le proposait.
  • 89% des Français considèrent que les candidats doivent impliquer les citoyens dans l’élaboration de leur programme.
  • Espace de concertation, tableau de bord de suivi et évaluation participative des politiques publiques ainsi que budgets participatifs sont également plébiscités et constituent des dispositifs participatifs attendus par les citoyens post élection.

Source : Cap Collectif/Opinionway