Améliorer la qualité de vie des patients grâce à la créativité

Le 2 juillet 2018

À Nantes, la Fabrique créative de santé propose aux malades chroniques des activités artistiques et corporelles pour apprendre à mieux vivre avec la pathologie.

Prendre la plume pour apprivoiser le cancer. Chanter pour extérioriser une insuffisance rénale. Jouer pour se relever de la sclérose en plaques. À la Fabrique créative de santé, à Nantes, la maladie se traite aussi par l’art. L’association, créée en 2015 par le docteur Anne Le Rhun, médecin de santé publique, et Catherine Greffier, ingénieur en éducation thérapeutique, salariées au CHU de Nantes, est née d’un constat : les soignants, aussi professionnels et humains soient-ils, n’ont pas toujours toutes les réponses aux questions que leur posent leurs patients atteints d’une maladie chronique. « Les programmes d’éducation thérapeutique ont développé l’auto-soin : apprendre à contrôler soi-même sa glycémie, réaliser ses propres injections d’insuline lorsqu’on souffre de diabète par exemple », note Élodie Basset, patiente-experte et coordinatrice de l’association. « Mais ils font l’impasse sur l’aspect psycho-social de la maladie : comment vivre avec au quotidien, comment s’y adapter dans la vie de tous les jours, comment reprendre le contrôle… ».

Soigner les maux par les mots

À la Fabrique, les patients viennent apprendre à mieux vivre la maladie et à se reconstruire grâce à l’art et à la créativité. Des ateliers d’écriture, de théâtre du vécu, de chant, de shiatsu aident ainsi à soulager les maux par les mots, à apaiser son corps et son esprit par le toucher, à gérer ses émotions et à retrouver une certaine estime de soi. Une recherche est en cours pour évaluer les effets de ces activités créatives et corporelles sur la qualité de vie des patients.

Actuellement, près de 200 personnes profitent des cours proposés par la Fabrique, encadrées par des intervenants professionnels et toujours en lien avec l’équipe médicale. Financée par le mécénat, la Fabrique créative de santé, unique en son genre, est entièrement gratuite. « 70 % de nos patients sont en situation de précarité à cause de la maladie », constate Élodie Basset. « Nous leur offrons des activités qu’ils ne pourraient pas s’offrir ailleurs. » En France, 20 millions de personnes souffrent d’une maladie chronique.

Élodie Basset : « Nous sommes dans une démarche créative »

Élodie Basset est coordinatrice de la Fabrique créative de santé à Nantes.

« Les personnes souffrant d’une maladie chronique nous disent souvent qu’elles se sentent inutiles. Nous voulons qu’elles retrouvent confiance en elles, qu’elles reprennent le pouvoir sur leur vie. Pour les aider à accepter et à se reconstruire avec la maladie, nous leur proposons l’activité qui répondra le mieux à leurs demandes. Nous sommes dans une démarche éducative, pas dans de la consommation d’activités. Nous ne sommes pas une association sportive ! Avant chaque inscription, nous établissons un diagnostic des besoins et orientons vers l’atelier le plus adapté. »

Pour aller plus loin :

http://fabriquedesante.wixsite.com/lafcs

lafabriquedesante@gmail.com - Tél : 06 61 06 84 33