Repenser la santé dans les territoires

Forum Santé et Avenir 2019
Le 29 janvier 2019

La deuxième édition du Forum Santé & Avenir, les 7 et 8 février à Bordeaux, se penche sur la question, cruciale et de plus en plus pressante, de l'accès aux soins dans les régions. Avec un seul mot d'ordre : apporter des réponses durablement adaptées et au plus près des besoins.

Obtenir un rendez-vous chez un généraliste la veille pour le lendemain. Consulter un ophtalmologiste sans avoir à rouler pendant une heure et demie et à patienter huit mois avant qu'un créneau soit disponible. Ne pas craindre d'accoucher sur la route entre chez soi et la maternité. De nombreux Français en rêvent. La réalité est tout autre.

Pour une part croissante de la population, accéder aux soins est devenu un parcours du combattant. Résultats : des services d'urgences débordées par des urgences qui n'en sont pas, des patients qui, face à des délais d'attente à rallonge, finissent par tout bonnement renoncer à se soigner.

Depuis des années, face à ce constat, de grandes réformes promettent d'envoyer des médecins dans des zones sous-dotées, de créer de nouvelles structures de soins, de désengorger les urgences. Et depuis des années, le désert continue de progresser et la fracture médicale à se creuser davantage. D'un côté, ceux qui peuvent se soigner, territorialement et financièrement. De l'autre, ceux qui ne le peuvent plus. Chacun bénéficie pourtant du même système de santé. Et c'est peut-être là le nœud du problème. « En France, au nom de l'égalité républicaine, on veut mettre en place la même chose, le même système partout », constatent Solange Ménival et Roland Michel, présidente et délégué général du think tank Stratégie Innovations Santé. « Cela aboutit à une centralisation et un cloisonnement qui empêchent l'équité dans les territoires. Cessons de confondre égalité de système et équité d'accès ! », ajoutent-ils, plaidant pour la mise en place d'un fonctionnement régionalisé.

Les besoins en santé de la Corrèze ne sont pas ceux de la Côte-d'Azur. Les problématiques sanitaires de la Bourgogne ne sont pas celles de Paris. Pourquoi dès lors ne pas confier aux territoires l'organisation de leur système de soins, en cohérence avec leurs besoins propres ?

L'Espagne, un modèle régionalisé et efficace

« L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que l'on peut organiser un bon système de santé pour 1 à 8 millions de personnes. En Europe, certains pays ont mis en place un système régionalisé et les résultats sont là. L'Espagne, par exemple, connaît une amélioration spectaculaire  de son espérance de vie », explique Solange Ménival. Le tout pour un niveau de dépenses trois points en dessous du nôtre.

La recette de nos voisins ibériques ? Le développement des soins primaires, dans un système décentralisé, avec une approche pro-active envers les populations et en donnant des responsabilités aux infirmières avec les médecins, et aux collectivités, permettant ainsi un décloisonnement entre le sanitaire et le social. Alors qu'en France, les dépenses s'envolent, sans pour autant satisfaire l'ensemble des citoyens...

Pour Solange Ménival et Roland Michel, un changement de pensée s'impose donc : « il faut en finir avec la logique descendante. Nous avons aujourd'hui besoin d'une logique ascendante, de partir du terrain. On se trompe d'échelon : faisons confiance aux acteurs de la santé dans les territoires. Nous sommes convaincus qu'il est possible d'inventer des solutions efficaces et efficientes dans les territoires. Les systèmes qui s'appuient sur les acteurs locaux font la preuve de leur réussite, on le voit en Europe et sur certaines expérimentations en France ».

C'est à ces parties prenantes de la santé que la deuxième édition du Forum Sante & Avenir donnera la parole les 7 et 8 février, à Bordeaux. Médecins, paramédicaux, agences régionales de santé, caisses primaires d'assurance maladie, élus, industriels : chacun a son mot à dire, son idée à proposer. Ensemble, autour d'ateliers thématiques, tous sont invités à livrer leur vision de la santé en 2030 et à détailler leurs propositions pour réussir la transformation du système de santé, en phase avec les réalités du territoires. La ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, sera elle aussi présente.

À l'heure où notre système sanitaire, jadis « le meilleur du monde », craque, il est plus qu'urgent de le repenser en profondeur et de permettre à chacun de le co-construire.

Stratégie Innovations Santé. Un think tank pour penser l'accès aux soins à l'horizon 2030

Demain, serons-nous tous soignés de la même façon ? Aurons-nous accès aux professionnels de santé, aux technologies et aux innovations ? Notre système de santé restera-t-il solidaire ? Quelle place donner aux innovations et aux nouvelles technologies ? C'est pour répondre à ces questions et appréhender les mutations sanitaires que Solange Ménival et Roland Michel ont fondé le think tank Stratégie innovations santé. Leur souhait ? Co-construire une vision « en allant chercher les récits au cœur des territoires et en replaçant l'humain au centre de notre projet commun », explique Solange Ménival. « Au delà du système de soin, il en va de l'avenir de notre démocratie ».

Un hors-série thématique Horizons publics sur la santé dans les territoires en 2030

Poursuivant sur sa ligne d'ouverture éditoriale, à l'écoute des initiatives innovantes dans les territoires, la revue Horizons publics sera présente lors de cet évènement et consacrera en mai prochain un hors-série thématique sur la santé en 2030 dans les territoires, mêlant expertises issues du terrain, entretiens avec des personnalités du monde de la santé, contributions inédites sur la prospective et mises en perspectives sur les innovations dans la santé.