Souviens-toi l’été d'après

Le 18 septembre 2020

Depuis la fin du confinement et des autres mesures restreignant la liberté de circulation (fameuse distance maximum des 100 km ou interdiction de changer de département), chacun peut ressentir la petite part d’étrange dans cette nouvelle normalité.

Les déplacements libres, qui ont été l’exception pendant près de trois mois, sont redevenus le principe et seules quelques règles de distanciation sociale subsistent, dans un contexte de crise sanitaire largement ralentie, mais toujours réelle.

On peut donc retrouver ses amis au restaurant, mais sans s’embrasser. On peut aller voir un film au cinéma, mais en portant un masque et en s’espaçant des autres spectateurs. On peut aller acheter une nouvelle chemisette, mais sans l’essayer en cabine.

À ces quelques « mais » près, aurions-nous déjà retrouvé l’ancienne normalité en oubliant tous ces idéaux d’un « monde d’après » résilient ?

A lire aussi