17 lauréats pour transformer l'action publique

Le 28 juin 2018

Avec pour objectifs - ambitieux - d’améliorer simultanément le service public rendu aux usagers, le quotidien des agents qui le produisent et l’utilisation de l’argent public, 17 projets lauréats ont été annoncés le 20 juin par Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics, et Mounir Mahjoubi, secrétaire d'État auprès du Premier ministre, chargé du Numérique.

Le Fonds de transformation pour l’action publique doit armer les administrations publiques pour mener à bien leurs projets de transformation ; il constitue l’un des leviers du programme « Action publique 2022 ».

122 dossiers de candidatures ont été présentés, soit une forte mobilisation des administrations, avec15 ministères et 42 organismes publics candidats.

La première instruction a été effectuée par le secrétariat du fonds, autour de quatre critères :

  • le caractère stratégique et novateur du projet ;
  • l’ambition en matière d’amélioration de la qualité de service aux usagers et de modernisation des conditions de travail des agents ;
  • les économies substantielles et pérennes permises, avec une cible de rendement d’un euro pérenne d’économies après trois ans après l’investissement d’un euro ;
  • enfin, la qualité de sa gouvernance et des moyens de conduite du projet.

 17 projets – en majorité construits autour du numérique - ont été sélectionnés le 22 mai par le comité de pilotage ; huit d’entre – eux obtiennent un soutien financier de plus de 5 millions d’euros chacun :

-  Intelligence Emploi, consistant à installer l’intelligence artificielle au sein de Pôle emploi comme levier d’accélération au retour à l’emploi durable.

 - Ciblage de la fraude et valorisation des requêtes (CFVR), pour améliorer l'efficience du contrôle fiscal en renforçant le ciblage des dossiers contrôlés grâce à l’exploration des données et à l’intelligence artificielle.

 -  Health data hub, pour créer une infrastructure de données  « big data » en santé ainsi qu’à réunir des outils et compétences permettant d’améliorer l’efficience de notre système de santé.

 - Bâtir le socle numérique de l'État plateforme (FranceConnect plateforme)-phase 2, afin de concevoir une plate-forme mutualisée d’échange de données entre administrations et un service en ligne mutualisé pour simplifier les démarches des usagers.

 - Numérique en détention (NED),  visant à supprimer les formulaires papier au profit d’un portail numérique pour une gestion administrative plus simple pour le personnel pénitentiaire et une amélioration des services pour les détenus et leurs proches.

- Mettre en place une offre de Cloud d'Etat : France Cloud,  pour accélérer la mise à disposition des services numériques innovants et réduire les coûts d’hébergements et de développement du SI de l’État.

 - Passage au mode « service » des logiciels de l’Agence de mutualisation des universités et établissements, pour mettre en commun les logiciels supports et les logiciels métiers (scolarité, gestion des laboratoires) de 180 universités en mode cloud ou hébergement à distance.

- Améliorations par l’Innovation pour les Finances de l’État, afin d'optimiser les processus financiers de l’État, au bénéfice de ses agents et de ses fournisseurs, en automatisant et en simplifiant les tâches et les échanges.

 Au titre du Grand plan d’investissement annoncé le 25 septembre 2017, le « Fonds pour la transformation de l’action publique » sera doté de 700 M€ sur cinq ans.

A lire aussi