Philippe Gaubert : « on est dans la préhistoire de la data en ce qui concerne le suivi du patient »

Le 23 mai 2019

Les innovations thérapeutiques, l’essor des data et la proximité contribuent à nourrir l’espoir des patients à l’horizon 2030 pour mieux guérir, mieux se soigner et mieux se traiter. La fulgurance des progrès thérapeutiques ne trouve pas son pendant dans l’organisation des soins, il faut faire la lumière sur les data du patient dans la vie réelle. C’est ce que défend Philippe Gaubert, délégué régional de l’association de soutien aux malades atteints de la leucémie lymphoïde chronique et maladie de Waldenström (SILLC).

OU
Abonnez-vous à la revue des Horizons publics
Formule intégrale
6 numéros + 4 hors-séries + accès lllimité au site et aux archives
S'abonner