Seine-et-Marne : les agents se découvrent sur podcast

Le 22 janvier 2020

Pour parler aux agents, le Conseil départemental de Seine-et-Marne réalise tous les mois une émission "77 le podcast" de 6 minutes sur l’actualité départementale vécue par les agents. Un moyen de réinventer la communication avec et entre les agents et de valoriser le travail des fonctionnaires territoriaux directement par ceux qui le font.

Christophe Deniot a pris ses fonctions de DGS du Département de Seine-et-Marne au début de l’année 2019. « J’ai voulu tout de suite savoir comment les agents s’appropriaient les actions du Conseil départemental. Or, beaucoup d’entre eux m’ont confié qu’ils étaient éloignés du système d’information.

Une collectivité départementale offre une diversité de missions, avec des assistants familiaux ou maternels, pour ne citer que ces métiers, à l’extérieur des canaux classiques d’information, ou des agents qui travaillent essentiellement sur le terrain. C’est à ce moment-là que nous nous sommes dits que la réinvention de cette communication interne pouvait passer par la réalisation d’un podcast interne, selon Christophe Deniot, Dgs du Département de Seine-et-Marne.

400 agents en moyenne sur 5 000 écoutent l’émission
Ce nouvel outil radio s'inscrit dans une démarche globale de valorisation des agents et des métiers. Il repose sur un principe simple : chaque mois, une émission de radio d'une durée de 6 minutes environ est proposée aux agents. Ces derniers peuvent l'écouter en allant sur le site Intranet de la collectivité, baptisé « Sésame », ou en appelant un serveur téléphonique (sans surcoût).

« Les premiers retours sont encourageants puisque chaque émission est écouté par environ 400 agents », se réjouit le Directeur Général de service (DGS).

Christophe Deniot
Christophe Deniot, Dgs du Département de Seine-et-Marne

Ce mode de communication offre l'avantage de s’adresser à des publics que la collectivité touche difficilement avec les outils traditionnels de communication interne déjà existants (site Intranet, newsletter, etc.), notamment les 1520 agents répartis dans les collèges du territoire, les 310 agents des centres routiers ou encore les 530 assistants familiaux qui accueillent des enfants confiés à l'aide sociale à l'enfance. « Ceux qui représentent la moitié du personnel sont en effet souvent les parents pauvres de la communication interne institutionnelle », constate Christophe Deniot.

Les agents parlent aux agents
La ligne éditoriale vise à partir directement des préoccupations de l’agent pour mieux l’informer sur les actions menées par la collectivité, valoriser le travail qu’il réalise mais aussi lui offrir des moments de pur divertissement. Ce sont les agents eux-mêmes qui parlent de ce qu’ils font. Ainsi, l’un des reportages a été consacré aux coulisses de la rentrée scolaire vue par les agents eux-mêmes. Mieux encore, un hackathon (travail collaboratif entre plusieurs personnes) a été lancé en décembre 2019 pour améliorer l'offre pédagogique du Département à destination des collèges. L’aspect ludique a toute sa place puisque les agents peuvent laisser des messages sur le serveur téléphonique en répondant à des questions.

Parler de l’interne à l’extérieur ?
Pour la réalisation technique du podcast, le Département a fait appel à un prestataire extérieur. « Après six mois d’expérimentation, nous allons ré-internaliser un certain nombre de tâches que les agents du service communication réaliseront ».

Le podcast marque une nouvelle étape dans la démarche de valorisation des agents. Et le Conseil départemental de Seine-et-Marne en a profité pour mener intelligemment une grande campagne (affichage abribus, vidéos, réseaux sociaux, achats d'espaces dans les médias, etc.) pour mettre en avant les métiers.

« Cette communication a rencontré beaucoup de succès et sera rééditée en 2020. Dans le même but, un nouveau journal interne papier verra le jour à l'automne 2019 ». Parce qu’il est tautologique de le rappeler : les 1 520 agents du Département habitent pour l’immense majorité sur le territoire où ils travaillent. « Les métiers de la fonction publique territoriale ont besoin d’être valorisés et nous devons mieux expliquer ce que nous faisons. Nos agents sont aussi des ambassadeurs », conclut Christophe Deniot. Pourquoi dès lors ne pas envisager d’étendre le champ de cette communication originellement interne vers l’extérieur ?

Entendre les agents travaillant dans les collèges parler de leur métier serait tout aussi utile aux habitants et relèverait presque de l’éducation civique, notamment pour ceux qui se demandent comment sont utilisés « leurs » impôts. Beaucoup de réponses se trouvent sur le podcast…

A lire aussi