La méthode start-up essaime dans les territoires

Le 25 juillet 2019

Beta. gouv.fr, le service d’incubateur de start-up d’État de la DINSIC, a lancé fin 2018 un programme de préincubation à destination des collectivités territoriales. Premier bilan avec le département du Var et l’agglomération de Pau.

Innover dans les territoires en mode agile, pour améliorer la vie des usagers au plus près de leurs besoins, améliorer le service public « de l’intérieur » : la méthode qui a présidé depuis six ans maintenant, à la création de start-up d’État – on en compte aujourd’hui près de quatre-vingt-dix – commence à essaimer dans les territoires.

La Direction interministérielle du numérique et du système d’information et de communication de l’État (DINSIC) qui pilote ce programme via le réseau d’incubateurs beta.gouv.fr a lancé fin 2018 un programme de « préincubation » à destination des collectivités territoriales. Les agents publics témoins d’un « irritant » au quotidien, d’un grain de sable plus ou moins gros qui entrave le bon fonctionnement de leur mission, ont été invités à faire part de leurs idées pour y remédier au moyen d’outils numériques. Des « irritants » qui ne manquent alors que, justement, le numérique est devenu la porte d’entrée de bien des services publics, d’État ou locaux, alors que les citoyens ne maîtrisent pas forcément cet outil.

Aujourd’hui, « le numérique est vécu encore trop souvent comme un symptôme de l’abandon des territoires pour grand nombre de Français », a déclaré Cédric O, secrétaire d’État en charge du numérique, lors d’un séminaire de restitution et de présentation des projets organisé à l’Assemblée nationale. De fait, a rappelé le ministre, 13 millions de Français, soit une personne sur cinq, n’utilise pas Internet aujourd’hui.

Le département du Var et l’agglomération de Pau sont les deux premières collectivités à avoir participé au programme de pré-incubation. Dans chacune de ces collectivités, les agents territoriaux ont identifié quatre « irritants » à améliorer, soit huit projets au total (voir encadré). Les agents territoriaux porteurs de projets ont bénéficié d’un détachement à raison d’un jour par semaine pendant trois mois pour travailler sur le sujet, en constituant des équipes dédiées et autonomes.

Entre février et juin 2019, ce sont donc vingt-cinq agents publics de l’agglomération de Pau-Béarn Pyrénées et du département du Var qui ont été coachés par deux experts de beta. gouv.fr pour travailler sur le projet. En trois mois, certains agents publics sont parvenus à tester une solution pour traiter de vrais problèmes comme le délai d’octroi du RSA, l’isolement des personnes âgées, l’accès aux aides pour les personnes en perte d’autonomie, la protection des enfants placés au sein des centres départementaux et d’autres projets, etc.

« Les agents territoriaux sont sur le terrain au quotidien : ce sont les premiers témoins de problèmes précis affectant la vie des citoyens. C’est pourquoi ils sont habilités à construire des solutions concrètes », a expliqué Hela Ghariani, responsable de l’incubateur de services publics numériques.

La méthode est désormais bien rodée. « La première étape est de valider le problème : est-il récurrent ? Quelles sont les conséquences directes sur les citoyens ?, poursuit Inès Hijazi, co-animatrice du programme de pré-incubation. Ensuite, il y a un prototypage de la solution via des enquêtes de terrain. »

À l’issue de trois mois de pré-incubation, une délibération est menée sur l’avenir de ces projets. « Les discussions sont toujours en cours, mais deux projets seront probablement amenés à devenir des start-up de territoire », avance Inès Hijazi. Elles rejoindront alors les trois start-up de territoire déjà existantes : la désormais célèbre start-up Lapins initiée dans le Pas-de-Calais, qui a permis de faire chuter le taux de rendez-vous non honorés dans les services sociaux de 20 % à 5 %, améliorant donc leur efficacité à la fois pour les agents et pour les ayants droit ; GPS usagers, dans le Calvados, qui oriente les citoyens vers les services les plus adaptés à leur demande ; et Trait d’union, dans la région Grand Est, qui met en relation demandeurs d’emploi et entreprises autour d’un projet de formation.

Au terme de cette première « promotion » de préincubation, beta-gouv.fr prévoit de lancer d’autres sessions pour développer la méthode et multiplier les initiatives. D’une durée de trois mois, le programme d’incubation démarre par un séminaire de lancement, destiné à former les agents. Il s’achève par la présentation d’un proof of concept à la direction, première étape vers la création d’une start-up de territoire.

Les 8 expérimentations en cours

Département du Var

  • améliorer l’accès à l’allocation personnalisée d’autonomie à domicile (APAD) par la création d’une plate-forme numérique ;
  • améliorer les informations sur les enfants accueillis dans le centre départemental de l’enfance du Var (CDE) grâce au numérique ;
  • le lancement d’une plateforme numérique du revenu de solidarité active (RSA) ;
  • améliorer l’accueil téléphonique UTS pour aider les personnes en situation de vulnérabilité.

Agglomération de Pau-Béarn Pyrénées

  • le lancement d’une plateforme numérique La Gazette de Pau pour briser l’isolement des plus de 60 ans à Pau ;
  • améliorer l’accès des citoyens au débat public ;
  • méli-mélo pour améliorer l’offre culturelle et sportive de la ville de Pau auprès des 18-25 ans ;
  • poubelles Battle, l’installation de composteurs en pied d’immeubles.