Sciences, société et action publique à l'heure des bifurcations

Pesticides, organismes génétiquement modifiés (OGM), ondes électromagnétiques, médicaments, alimentation, nucléaire, nanotechnologies, AgriTech, etc., le rapport qu’entretient la science avec nos vies quotidiennes dit beaucoup des choix de société que nous faisons. Notre idéal de progrès et de croissance trébuche sur les incertitudes, les scandales et les conflits sanitaires, agricoles, environnementaux, sociaux ou économiques. Il interroge quant au poids de l’influence des intérêts privés et financiers. Il nous met face à nos responsabilités tant envers le présent que le futur. Aujourd’hui, nos choix, nos inerties et nos controverses touchent à l’habitabilité même de la planète.

À l’occasion du premier numéro de l’année 2023 de votre revue, Horizons publics choisit – au sein de ce dossier – de repolitiser le lien qu’entretiennent sciences, société et action publique via le dépassement des limites planétaires et des multiples injustices et conflictualités qui en découlent. La loi CO2 en Suisse, la convention citoyenne pour le climat (CCC) à Clermont-Ferrand, le rapport Soutenabilités ! Organiser et planifier l’action publique, la médiation sensible, l’appel à déserter et à bifurquer des étudiant·es d’AgroParisTech ou encore le débat démocratique autour du nucléaire en sont des illustrations éclairantes.

Un numéro coordonné par Élisabeth Dau, experte en gouvernance démocratique et co-fondatrice de Fréquence commune, et Stéphane Cordobes, directeur général de l’Agence d’urbanisme et de développement Clermont Métropole.