Les 10 articles les plus lus sur le site d'Horizons publics

Top10 des articles en 2020
Le 4 janvier 2021

L'innovation publique en temps de crise, la troisième révolution urbaine, les nouvelles approches des récits et de l’imaginaire dans les politiques publiques locales, la mise en place du dispositif « Commando UX » dans les administrations centrales, l'irruption du mode projet dans la sphère publique, l'enjeu de la participation citoyenne pour les élus des petites villes, le lancement des "Avant-premières de l'action publique" et la mise en œuvre de la RGPD dans les collectivités locales... Découvrez les articles qui vous ont le plus interpellés sur le site d'Horizons publics.

1/ L’innovation publique « transforme » l’administration, mais sans remettre en cause les problématiques de fond

Benoît Vallauri est responsable du Ti Lab, le laboratoire d'innovation publique de la région Bretagne, installé à Rennes. Durant la crise sanitaire du Covid19, le Ti Lab a joué un rôle précieux de coordination au niveau régional de tous les acteurs engagés dans la fabrication de masques et de visières (FabLab, Makers, couturier.e.s, agents publics...). Structure plus souple, plus autonome et en phase avec les besoins et les attentes des "innovateurs terrain", le Ti Lab a joué «un rôle de facilitateur des moyens de production innovants à l’échelle de la Région», selon son fondateur. Cette crise sanitaire inédite a montré toute l'utilité et la réactivité que peut apporter un labo territorial d'innovation publique en capacité de trouver des solutions opérationnelles innovantes en un temps record. Passé par le privé et le monde associatif, très engagé dans l'innovation publique, Benoît Vallauri s'est confié à Horizons publics dans un long entretien réalisé par Philippe Guichardaz.

2/ Bernard Stiegler : « Nous vivons la troisième révolution urbaine »

Le philosophe Bernard Stiegler est mort en août 2020 à à l’âge de 68 ans. C'était, selon le Collège international de philosophie, « une voix singulière et forte, un penseur de la technique et du contemporain hors du commun, qui a cherché à inventer une nouvelle langue et de nouvelles subversions ». Il nous avait accordé une interview en novembre 2018, à l’occasion des 39e rencontres de la Fédération nationale des agences d’urbanisme (FNAU). Un grand entretien de Stéphane Cordobes, publié dans le numéro 7 de la revue.

3/ Imaginaire et politiques publiques : l’enjeu d’une nouvelle poétique du futur et du vivant

Les récits politiques et publics restent imprégnés par les structures de l’imaginaire de leur époque. Elles sont arrimées à des symboles porteurs, autour des notions de gouvernants et de gouvernés, de progrès et de technologie, de travail et d’économie, de confort et de sécurité, d’histoire et de futurs, de crise et de risques majeurs. Mais elles demeurent mal connues. Jusqu’à présent, nous serions « les jouets » d’imaginaires dont nous ne connaissons pas tant les principes que cela. En attendant, qu’en est-il du renouvellement et du travail des imaginaires et des récits dans la sphère politique et publique, alors même que le futur semble n’avoir jamais été aussi indécis ? En quoi la crise du covid-19 sera-t-elle de nature à en modifier le cours ? Enquête sur les nouvelles approches des récits et de l’imaginaire dans les politiques publiques, réalisé par Frank Beau, pour ouvrir le dossier "Les nouveaux imaginaires de l'action publique territoriale" (numéro 16).

4/ Vers une action publique « resilient by design » ?

Nous sommes loin d’avoir analysé toutes les implications de la crise du Covid sur le fonctionnement de l’action publique locale. Mais à travers la démarche Réflexes Publics, une enquête de terrain collaborative sur les transformations publiques par temps de crise, un premier enseignement se dégage avec force : l’intérêt de faire dialoguer résilience et transformation publique. Jusqu’ici, ces deux approches menaient deux chemins parallèles, souvent portés par des acteurs distincts. La gestion du (dé)confinement est venue démontrer leur nécessaire imbrication.  Pour révéler leurs convergences et leurs complémentarités, nous avons proposé à Noémie Fompeyrine, responsable de la Mission Résilience de la Ville de Paris, et Louise Guillot, cheffe de projet à La 27e Région, de croiser leurs regards pour esquisser les effets de la crise sur l’action publique. Propos recueillis par Nicolas Rio.

 

5/ Le « Commando UX » fait son entrée dans l’administration

 

La direction interministérielle du numérique (DINUM) a lancé en juin 2020 un nouveau dispositif baptisé « Commando UX ». Objectif : intégrer au cœur de la machine administrative des spécialistes de l’UX Design (designer produit, ingénieur UX et développeurs « full stack » et « accessibilité ») pour rendre les services publics numériques « plus simples, plus désirables et plus accessibles ». Une quinzaine de ces profils ont été recrutés durant l’été 2020, rémunérés 3 000 ou 3 500 euros par mois, et ont rejoint de grands ministères (Intérieur, Travail, Finances, Action et Comptes publics…) pour améliorer l’expérience usager sur des démarches en ligne. Marine Boudeau, cheffe du pôle design de services numériques à la DINUM, s’est confiée à Horizons publics pour nous expliquer en quoi ce Commando UX constitue l’avant-garde d’une nouvelle génération de profils chargés d’accompagner, sur des missions courtes, la transformation numérique de nos administrations. Propos recueillis par Julien Nessi.

 

6/ Le mode projet, une culture différente pour la fonction publique

Déjà bien installé dans le secteur privé, le mode projet gagne progressivement la fonction publique. Cette manière de travailler modifie la culture très hiérarchisée, en silo, au profit de plus de transversalité et de coopération entre les agents. Une pratique pas facile à mettre en place qui engendre des difficultés, idéologiques et techniques. Pour mieux les comprendre, la revue Horizons Publics s’est rendue à une journée de formation dédiée à "L'engagement des équipes comme conditions des transformations : un défi impossible pour la fonction RH ?", organisée le 31 janvier 2020 par l'École du Management et des Ressources humaines de la Direction générale de l'administration et de la fonction publique (DGAFP), où un atelier était dédié au mode projet. Reportage de Léa Tramontin.

 

7/ Un Manifeste pour changer le secteur public

 

« 10 propositions pour le secteur public que nous voulons pour demain », c’est le titre d’un Manifeste publié le 1er octobre 2020 par des étudiants de tous les horizons, soutenu par Profil Public, plateforme d'attractivité RH dédiée au secteur public. Focus sur cette initiative et interview avec Alma Meyer, une étudiante impliquée dans le Manifeste. Par Julien Nessi.

 

8/ Élus de petite ville et participation citoyenne : un mandat municipal pas comme les autres

 

Avec l’évolution de la législation et la multiplication des initiatives citoyennes, la participation devient progressivement un passage obligatoire dans le parcours de l’élu local. Mais il l'exerce dans un contexte contemporain de crise de légitimité du politique, alors qu'il a peu été habitué à impliquer les citoyens à l'élaboration des décisions, du fait de codes de l'exercice du pouvoir très marqués par la verticalité. La mise en place de démarches participatives suppose donc pour nombre d'élus et de techniciens de petites villes (entre 3 000 et 20 000 habitants) qui les accompagnent, d'opérer un « changement de paradigme » (Zetlaoui-Léger et al., 2015) vis-à-vis de la culture politique et professionnelle dont ils ont héritée. Or, le mandat 2014-2020 a fait l’objet d’un grand chamboulement pour les élus municipaux et en particulier ceux de petites villes peu préparés au confortement de l’échelon intercommunal. Une remise en perspective de Ségolène Charles.

 

9/ Giulia Reboa : « Les Avant-premières ne sont pas un prix de l'innovation publique mais une démarche de valorisation des pratiques professionnelles des agents publics »

 

Giulia Reboa, la présidente de l'association FP21 - Fonction publique du 21e siècle, s'était confiée en février dernier à Horizons publics pour annoncer le lancement des "Avant-premières de l'action publique", une initiative originale pour valoriser le travail des jeunes agents publics et les coacher pour aller encore plus loin. Initialement prévue en mars dernier et autour de 12 enjeux essentiels pour l’action publique d’aujourd’hui et de demain, l'initiative a été stoppée nette par la crise du Covid19. Après plusieurs mois d'hésitation et d'incertitude liées au contexte sanitaire, les équipes de FP21 ont décidé de relancer "les Avant-premières de l'action publique" autour de six enjeux forts pour préparer l'administration au monde d'après : le numérique ; le management et la diversité ; l'action publique citoyenne et les communs ; l'action publique partenariale et inter-administrative ; la gestion de la crise sanitaire ; l'écologie, la résilience, les ruralités et la ville. Propos recueillis par Julien Nessi.

 

10/ RGPD : « Un quart des contrôles de la CNIL concerne le secteur public »

 

Les collectivités territoriales sont amenées à traiter de nombreuses données personnelles, que ce soit pour assurer la gestion des services publics dont elles ont la charge (état civil, inscriptions scolaires, listes électorales, etc.), la gestion de leurs ressources humaines, la sécurisation de leurs locaux (contrôle d’accès par badge, vidéosurveillance) ou encore leur site web.  La transformation numérique de l’action publique ne fera que renforcer ce mouvement. Dans un tel contexte, assurer la protection des données personnelles est aujourd’hui un facteur de transparence et de confiance à l’égard des citoyens et des agents. C’est aussi une manière de protéger les élus responsables des dites données et des utilisations qui pourraient en être faites. Les principes du règlement général sur la protection des données (RGPD) s’inscrivent dans la continuité de la loi Informatique et Libertés de 1978. Mais leur mise en œuvre peut paraître complexe. La CNIL, consciente de cette complexité, a même publié récemment un guide de sensibilisation. Un an après, où en est-on de la mise en œuvre de la RGPD dans les collectivités ? Didier Seban, avocat à la cour, associé gérant du cabinet « Seban et associés », a répondu aux questions de Stéphane Menu pour Horizons publics.

 

×
×

A lire aussi